Qu'est-ce qui est le mieux pour l'environnement ? Le verre ou le plastique ? - Nappilla

Qu’est-ce qui est le mieux pour l’environnement ? Le verre ou le plastique ?

Lorsque tu regardes « La communauté  zéro déchet » sur youtube ou les différents blogs voir même sur Instagram, tu remarqueras forcément des tonnes et des tonnes de photos de pots en verre partout. Du bocal à ordures aux bocaux qui tapissent nos garde-mangers, le verre est assez populaire dans la communauté « zéro déchet« .

Mais quelle est notre obsession pour le verre ? Est-il vraiment tellement plus écologique que le plastique ? 

Le plastique a tendance à être très mal vu par les écologistes – cela a beaucoup à voir avec le fait que seulement 9 % de ce matériau est recyclé (au niveau mondiale). Cela dit, il y a beaucoup plus à penser en termes de fabrication et de recyclage du verre et du plastique, sans parler de sa durée de vie. 

Quel est le choix le plus écologique, en fait, entre le verre et le plastique ? La réponse n’est peut-être pas aussi claire que tu le penses.

Le verre

Commençons par analyser la matière préférée de tous les  “zéro déchet influenceurs ou influenceuses” : Le verre.

Tout d’abord, il est important de noter que le verre est recyclable à l’infini, pour revenir à son utilisation d’origine. Il ne perd jamais sa qualité et sa pureté, quel que soit le nombre de fois où il est recyclé…. mais est-il vraiment recyclé ?

Problèmes avec le verre

Tout d’abord, la fabrication de nouveau verre nécessite du sable. Bien que nous ayons des tonnes de sable sur les plages, dans les déserts et sous l’océan, nous l’utilisons plus vite que la planète ne peut le reconstituer. 

Nous utilisons le sable plus que le pétrole, et seul un type de sable spécifique peut être utilisé pour faire le travail (non, le sable du désert ne peut pas être utilisé, dommage, tu me diras !!!). Le sable est principalement récolté dans les lits de rivières et les fonds marins.

Le fait de retirer le sable de l’environnement naturel perturbe également l’écosystème, étant donné que des micro-organismes y vivent et alimentent la base de la chaîne alimentaire. 

Le retrait du sable des fonds marins laisse les communautés riveraines exposées aux inondations et à l’érosion. Comme nous avons besoin de sable pour créer du nouveau verre, tu peux vite t’apercevoir dans quelle situation cela nous mène.

Un autre problème avec le verre ? Le verre est plus lourd que le plastique et se brise beaucoup plus facilement pendant le transport. Cela signifie qu’il produit plus d’émissions lors du transport que le plastique, et qu’il coûte plus cher à transporter.

Autre chose à prendre en compte : la plupart du verre n’est pas recyclé de la même manière dans tous les pays. Concernant la France, le pays est un bon élève, car  77 % des bouteilles sont recyclées soit plus de 3 bouteilles sur 4 (chiffre Ademe 2017). Par contre, voici la liste des bons derniers de l’Union européenne , on retrouve, la Grèce avec seulement 15 % du verre collecté pour le recyclage, la Roumanie avec 22 % et Chypre avec 18 %. En moyenne, les pays européens collectent et recyclent environ 67 % du verre. 

Autre problème, le verre coloré ne peut être recyclé et fondu qu’avec des couleurs similaires ; les fenêtres et les ustensiles de cuisson en pyrex ne sont pas recyclables en raison de la façon dont ils sont fabriqués pour résister à des températures élevées.   

Enfin et surtout, le verre met un million d’années à se décomposer dans l’environnement, peut-être même plus dans une décharge. 

Comme tu peux le remarquer, le verre n’est pas si écologique que cela. Il a son impact sur l’environnement. Maintenant, analysons de plus près le cycle de vie du verre.

Qu'est-ce qui est le mieux pour l'environnement ? Le verre ou le plastique ?

Des matières premières

Le verre est fabriqué à partir de ressources entièrement naturelles, telles que le sable, le carbonate de soude, le calcaire et le verre recyclé. Cependant, il est important de noter que nous sommes à court de sable qui a servi à la fabrication du verre en premier lieu. Nous utilisons le sable bien plus que ce à quoi on peut s’attendre. Dans le monde entier, nous utilisons 50 milliards de tonnes de sable chaque année. C’est le double de la quantité produite par tous les fleuves du monde.

Après l’air et l’eau, le sable est notre ressource naturelle la plus utilisée. Nous l’utilisons encore plus que le pétrole.

Une fois que ces matières premières sont récoltées, elles sont transportées vers un atelier où elles sont inspectées, puis envoyées au four pour être fondues, où elles sont chauffées à une température de 2600 à 2800 degrés. Ensuite, elles subissent un processus de conditionnement et de finition avant de devenir le produit final.

Une fois que le produit final est créé, il est transporté pour être lavé et stérilisé, puis transporté à nouveau vers les magasins pour être vendu ou utilisé. Une fois en fin de vie, il est (on l’espère) collecté et recyclé. Malheureusement, tout le verre n’est pas forcément recyclé. Le reste va parfois dans une décharge.

(Information : le principal acteur dans l’utilisation du sable est le béton. Je fais simple, mais tu vas comprendre. Le béton est composé de 10 % de ciment (chaux et argile), 15 % d’eau: 75 % de sable. Le béton nécessaire à la construction d’une maison nécessite en moyenne 200 tonnes de sable, un hôpital en utilise 3 000 tonnes et un kilomètre d’autoroute 15 000 tonnes. Peux tu imaginer la quantité de sable utilisé au niveau mondiale ? Moi, j’ai du mal , mais c’est énorme.)

Émissions plus énergie

Qu'est-ce qui est le mieux pour l'environnement ? Le verre ou le plastique ? - Nappilla 3

Comme tu peux l’imaginer, tout ce processus de fabrication du verre, en particulier à partir de matériaux vierges, prend beaucoup de temps, d’énergie et de ressources. De plus, la quantité de transport du verre à effectuer s’additionne également, ce qui crée plus d’émissions à long terme. Je te passe les détails sur la quantité d’énergie “mégajoules (MJ) par kilogramme (kg)” qu’il faut dépenser pour faire fondre le sable.

De nombreux fours utilisés pour la fabrication du verre fonctionnent également avec des combustibles fossiles, ce qui crée beaucoup de pollution. Je vulgarise, mais en moyenne, il faut un peu moins d’un litre d’essence pour fabriquer 1 kg de verre.

Taux de recyclage du verre

Qu'est-ce qui est le mieux pour l'environnement ? Le verre ou le plastique ? - nappilla 4

Bien que le verre soit bien recyclé comme pour la France par exemple, il existe malheureusement certaines installations qui choisissent de broyer le verre et de l’utiliser plutôt comme couverture de décharge. C’est moins cher que de recycler le verre ou de trouver un autre matériau de couverture pour les décharges. 

Les matériaux de couverture des décharges sont un mélange de composants organiques, inorganiques et inertes (comme le verre). Les couvertures de décharge sont utilisées pour contrôler les odeurs désagréables que dégagent les décharges, dissuader les nuisibles, prévenir les incendies de déchets, décourager le balayage et limiter l’écoulement des eaux de pluie. 

Malheureusement, l’utilisation de verre pour couvrir les décharges n’aide pas l’environnement ou ne réduit pas les émissions, car il s’agit essentiellement de recycler le verre et d’empêcher sa réutilisation.

Avant de recycler le verre, assures-toi de te renseigner sur les lois locales en la matière, afin de vérifier qu’il sera effectivement recyclé. Le recyclage du verre est un système en boucle fermée, ce qui signifie qu’il ne crée pas de déchets ou de sous-produits supplémentaires. Alors si tu ne sais pas encore trier ton verre voici un petit lien qui t’évitera de tomber dans les pièges du verre. Car le verre culinaire, comme le Pirex, n’est pas à mélanger avec le verre traditionnel. Tout simplement, car son point de fusion est beaucoup élevé et cela risque de détériorer la qualité de production du verre traditionnel.

Fin de vie pour le verre

Qu'est-ce qui est le mieux pour l'environnement ? Le verre ou le plastique ? - nappilla 5

Il vaut probablement mieux conserver le verre et le recycler avant de le jeter dans la poubelle de recyclage.

Le verre met très, très longtemps à se décomposer. En fait, une bouteille en verre peut mettre un million d’années à se décomposer dans l’environnement, peut-être même plus si elle se trouve dans une décharge. 

Comme son cycle de vie est très long et que le verre ne laisse pas s’échapper de produits chimiques, il est préférable de le réutiliser sans cesse avant de le recycler.

Le verre étant non poreux et imperméable, il n’y a pas d’interaction entre l’emballage en verre et les produits qu’il contient, ce qui évite tout arrière-goût désagréable. De plus, le verre a un taux d’interactions chimiques presque nul, ce qui garantit que les produits à l’intérieur d’une bouteille en verre conservent leur saveur, leur force et leur arôme.

Je suppose que c’est la raison pour laquelle beaucoup de « personne zéro déchet » encouragent les gens à conserver tous leurs pots vides pour les réutiliser. C’est un excellent moyen de conserver les aliments que l’on trouve dans les magasins d’alimentation en gros, les restes et les produits de nettoyage faits maison !

Plastique

La communauté « zéro déchet » a l’habitude de criminaliser le plastique. Mais est-il vraiment aussi mauvais qu’on le dit ? 

Jetons un coup d’œil ensemble, veux-tu ?

Problèmes avec le plastique

Premièrement, la plupart des plastiques (sans compter les bio-plastiques) sont à base de pétrole, ce qui rend les matériaux non renouvelables et non durables. Le forage pétrolier a causé de nombreux problèmes, notamment en perturbant les écosystèmes terrestres et marins.

En outre, la manipulation du pétrole a tendance à provoquer des marées noires, qui contaminent le sol et l’eau et peuvent provoquer des incendies et des explosions épouvantables.

Deuxièmement, l’empreinte carbone du plastique est assez difficile à ignorer. Du moment où les matières premières sont transformées en plastique jusqu’à leur élimination, le plastique émet du dioxyde de carbone. En fait, les émissions du plastique en 2015 équivalaient à près de 1,8 milliard de tonnes de CO2. 

Sur le point empreinte carbone , les usines fabriquant le verre ou le plastique, ont toutes les deux leur part de responsabilité. Alors oui les usines qui produisent du verre produisent également des émissions et fonctionnent en grande partie avec des combustibles fossiles.

Un autre problème ?  Environ 300 millions de tonnes de déchets plastiques sont générées chaque année dans le monde. À ce jour, Seulement 9 % du plastique est effectivement recyclé. Si l’on considère que nous en avons fabriqué 8,5 milliards de tonnes depuis le début de la production à grande échelle, c’est un taux de recyclage très faible

Il faut juste ajouter une petite chose, le taux de recyclage du verre reste tout de même  supérieur à celui du plastique. c’est un point positif pour le verre.

Lorsqu’il est recyclé, le plastique ne peut être que recyclé à la baisse, ce qui signifie qu’il devient un article de moindre qualité. Il ne sera plus jamais le même. 

Il finit donc par devenir un déchet qui n’est plus recyclable et qui est destiné à finir dans une décharge ou dans l’environnement.

Sans compter que le plastique met plus de 450 ans à se décomposer dans l’environnement, et 1000 ans dans une décharge.  Par rapport au verre, qui met un million d’années à se décomposer, ces chiffres peuvent sembler plutôt bas. 

Cependant, il est important de se rappeler que contrairement au verre, le plastique libère des produits chimiques toxiques dans l’environnement au fil du temps. Le plastique ne se décompose pas vraiment non plus, mais devient plutôt des microplastiques qui polluent nos cours d’eau et même contaminent notre sol et l’air que nous respirons.

Au total, cela représente environ pas mal de problèmes majeurs liés au plastique qui ont un impact sur l’environnement. Examinons le cycle de vie du plastique d’un peu plus près.

Qu'est-ce qui est le mieux pour l'environnement ? Le verre ou le plastique ? - nappilla 7

Les matières premières

Premièrement, le pétrole et le gaz naturel sont les principales matières premières utilisées pour la fabrication des plastiques. 

La production de plastique commence souvent par le traitement des composants du pétrole brut ou du gaz naturel dans un « processus de craquage » où ces composants sont convertis en monomères d’hydrocarbures, tels que l’éthylène et le propylène.

Une transformation encore plus poussée conduit à divers autres monomères, tels que le styrène, l’éthylène glycol, l’acide téréphtalique, le chlorure de vinyle et plusieurs autres. Ces monomères sont ensuite liés chimiquement en chaînes appelées polymères. 

Les différentes combinaisons de monomères donnent divers types de plastiques, tous dotés d’un large éventail de caractéristiques et de propriétés. Il existe sept grands plastiques largement utilisés, tels que le polyéthylène téréphtalate (PETE), le polyéthylène haute densité (HDPE), le chlorure de polyvinyle (PVC), le polyéthylène basse densité (LDPE), le polypropylène (PP), le polystyrène (PS) et d’autres plastiques (ex : nylon).

Qu'est-ce qui est le mieux pour l'environnement ? Le verre ou le plastique ? - nappilla 8

Émissions plus énergie

Tous ces différents plastiques remplissent des fonctions différentes, bien que certains soient plus faciles à recycler que d’autres. Comme tu peux l’imaginer, la création de tous ces plastiques nécessite beaucoup d’énergie et de ressources.

En fait, en 2007, les chercheurs Peter Gleick et Heather Cooley ont estimé que pour satisfaire la demande actuelle en bouteille d’eau, il fallait à elle seule l’équivalent énergétique de 32 à 54 millions de barils de pétrole. Et ce n’est que de l’eau en bouteille ! Cela signifie que la production de bouteilles en plastique libère chaque année plus d’émissions de gaz à effet de serre que plus d’un million de voitures sur la route.

De leur production à leur fin de vie, les plastiques ont un cycle de vie étonnamment intensif en carbone. Lorsqu’ils sont transformés en produits et transportés sur le marché, ils émettent des gaz à effet de serre soit directement, soit par l’intermédiaire de l’énergie nécessaire à leur fabrication. 

Même après s’être débarrassé du plastique, que ce soit par la mise en décharge, l’incinération, le recyclage ou le compostage (pour certains bioplastiques), tous dégagent du dioxyde de carbone. En 2015, les émissions des plastiques équivalaient à près de 1,8 milliard de tonnes de CO2. 

Les chercheurs s’attendent à ce que ce chiffre ne fasse qu’augmenter. Ils prévoient que la demande mondiale de plastiques augmentera d’environ 22 % au cours des cinq prochaines années. Pour atteindre le seuil de rentabilité, nous devrons réduire les émissions de 18 %. 

Cependant, si nous maintenons le cap actuel, les émissions provenant des plastiques atteindront 17 % du budget mondial du carbone d’ici 2050. Ce budget estime essentiellement la quantité maximale de gaz à effet de serre que nous pouvons émettre « en toute sécurité » sans faire monter la température mondiale de plus de 1,5 degré Celsius. 

En d’autres termes, il n’y a vraiment pas de place pour l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre.

Les taux de recyclage du plastique

Le fait que seulement 9 % du plastique soit effectivement recyclé (au niveau mondiale) n’aide pas non plus. Les humains ont créé 8,5 milliards de tonnes de plastique depuis le début de la production à grande échelle dans les années 1950, et la plupart de ces plastiques se trouvent dans des décharges ou dans notre environnement.

Tu peux imaginer l’impact de cette situation sur les émissions de carbone. S’il serait certainement préférable d’avoir un taux de recyclage plus élevé pour le plastique, ce n’est certainement pas la solution miracle.

Après tout, le plastique ne peut être recyclé qu’un nombre limité de fois. En fait, il est techniquement réduit en un produit de moindre qualité, ce qui signifie qu’il ne peut jamais être la même chose plus d’une fois. Il finit par ne plus pouvoir être recyclé du tout et finit par devenir un déchet.

Qu'est-ce qui est le mieux pour l'environnement ? Le verre ou le plastique ? - nappilla 9

Fin de vie pour le plastique

Il convient également de noter que le plastique met beaucoup de temps à se décomposer. Une bouteille en plastique, par exemple, met plus de 450 ans à se désagréger, et un millier d’années si elle se trouve dans une décharge. 

Si tu compares cela au temps que prend le verre pour se décomposer, tu pourrais penser que c’est un meilleur résultat. Cependant, il est important de noter que le plastique libère des produits chimiques toxiques dans son environnement lorsqu’il se décompose, contrairement au verre.

Nous avons beaucoup de marge de manœuvre pour améliorer notre système de recyclage, mais le recyclage du plastique n’est certainement pas la solution à notre problème. 

En fin de compte, le remplacement des énergies fossiles par des sources renouvelables aurait le plus grand impact sur les émissions de gaz à effet de serre du plastique en général. Bien que ce soit un peu idéaliste, le passage à une énergie 100 % renouvelable (ce qui n’est pas pour demain) permettrait de réduire les émissions de plastique de 51 %.

Qu'est-ce qui est le mieux pour l'environnement ? Le verre ou le plastique ? - nappilla 9

Tirons le bilan de ce comparatif Verre Vs Plastique

Le verre et le plastique ont tous deux leurs avantages et leurs inconvénients. 

La meilleure chose que nous puissions faire est de réduire notre dépendance à l’égard de tout ce qui est à usage unique ! Si tu l’utilises une fois et que tu le mets ensuite dans la poubelle de recyclage, essaie de trouver une autre solution. 

Bien sûr, il y a des exceptions, et il n’est pas question d’éradiquer complètement l’usage unique, mais nous pouvons certainement y faire une énorme différence en étant un peu plus conscients de nos achats.  

D’une manière générale, essaie d’éviter d’acheter du plastique neuf et préfère le verre (bouteilles et pots en verre) au pire prend du plastique recyclé. Pour ma part, j’essaie d’opter pour des contenants en verre. J’essaie, pour ma part, de refuser l’utilisation du plastique. Et puis, nous serons tous d’accord « aucun besoin de recycler si on ne consomme pas de produits à usage usage unique ou plastique« 

Qu’en penses-tu ? Es-tu plutôt verre ou plastique ? N’hésite pas à utiliser l’espace commentaire qui se trouve juste en dessous. A très vite .

Sébastien

Lire mes derniers articles


Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Si tu souhaites copier des images ou des infographies ou prendre des idées des textes pour ton site web ou blog, tu peux le faire sans aucun problème. Peux-tu juste mentionner le blog en mettant le lien [ https://nappilla.blog/ ], par avance un grand MERCI.


Sources et lectures complémentaires