© Nappilla.blog | Blog En Mode Zéro Déchet
© Nappilla.blog | Blog En Mode Zéro Déchet

Tu pensais vraiment que le plastique était fantastique ?

Pour les océans, il serait plutôt dramatique. 

Le plastique : une vraie menace pour les Océans

Imagine, toutes les minutes, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, un camion poubelle se déchargerait dans la mer. Sur un an, cela ferait 8 millions de tonnes de plastique qui finiraient dans l’océan.

Choquant ! C’est pourtant bien de cela dont il s’agit.

(photo)L’image illustre tristement l’état critique des océans. Au total, l’amas de plastique que l’on y trouve mesurerait six fois la surface de la France dont la moitié se situe dans l’océan pacifique nord… Ces espaces de plusieurs milliers de kilomètres carrés, on les appelle « les zones ordures« . Elles sont formées par des gyres, d’immenses tourbillons créés par les vents et les courants qui entraînent les déchets. il y en a cinq principaux dans le monde, deux dans l’atlantique, deux dans le pacifique et un dans l’océan indien.

© Nappilla.blog | Blog En Mode Zéro Déchet
© Nappilla.blog | Blog En Mode Zéro Déchet

L’île d’Henderson étouffe sous le plastique

L’île d’henderson, situé au milieu du pacifique, non loin du plus gros vortex de plastique au monde, reflète bien ce phénomène. Selon le royal society for the protection of birds, on y ressent 671 morceaux de plastique par mètre carré soit 17 tonnes de déchets. 

L’île de 31 kilomètres carrés posséderait même la densité la plus élevée de détritus de la planète… Alors que cette île est inhabitée et loin de tout. 

Plus proche de chez nous et pourtant, la mer méditerranée est loin d’être épargnée. 

Plus parlant peut être, la Mer Méditerranée…

D’après un rapport du WWF, si la mer méditerranée ne représente qu’un pour cent des eaux mondiales, on y trouve 7 % des microplastiques totaux des mers et océans

Un microplastique mesure moins de 5 mm et est invisible à l’œil nu. Ces petites particules, fruit de la désintégration des bouteilles briquet et autres déchets, irradient les océans et finissent dans nos assiettes. 18 % des thons et espadons que nous consommons ont ainsi des microplastiques dans leur estomac. 

Et que dire des coquillages, très prisés des Français… Un consommateur moyen pourrait ingérer jusqu’à onze mille morceaux de microplastiques par an, rien qu’avec des moules ou des huîtres. Difficile pourtant d’en mesurer l’impact, ces particules sont tellement infimes que la recherche sur le sujet est encore très limitée. 

Mais en fait, d’où viennent ces déchets ? 

Une grande partie de la pollution plastique provient des fleuves qui se verse dans la mer. Ainsi le vortex de déchets du pacifique, qu’on surnomme le septième continent, est composée à 90 % de déchets nourrie par dix fleuves : huits Asiatiques et deux Africains

Et si ça continue comme ça, selon la fondation Ellen MacArthur, en 2050 il y aura plus de déchets que de poissons en volume dans nos océans. Les produits plastiques à usage unique comme les couvertes assiettes, coton tige, gobelets ou les pailles avec le matériel de pêche sont responsables de 70 % des déchets marins en Europe.

Attention vidéo choquante d’une tortue

Depuis la diffusion de cette vidéo, les appels au boycott contre les pailles en plastique se multiplient un peu partout sur la planète. Certains pays ont déjà interdit l’utilisation des pailles en plastique, et l’état de Californie songe même à adopter une loi punissant de six mois de prison les serveurs offrant une paille à leurs clients.

Globalement, le problème des objets plastiques jetables est pris très au sérieux, autant par l’ONU, qui évalue le coût des dommages sur l’écosystème marin à 8 milliards de dollars par an, que par la Commission européenne où le gouvernement français.

Depuis janvier 2020 les couverts, gobelets et coton-tige plastique sont bannis « interdit à la vente » en France – en théorie, car on peut encore les trouver dans certains centres commerciaux. Dans tous les cas, Bruxelles ambitionne d’interdire l’ensemble des produits plastiques à usage unique à l’horizon 2022. 

Ces mesures ne suffiront bien sûr pas, mais de nombreuses innovations sont essayés aux quatre coins du globe. 

Barrière flottante anti-plastique – l’Ocean Cleanup –

Voici une immense barrière flottantes destinée à nettoyer les vortex de déchets sans gêner la vie aquatique. Mise à l’eau en septembre 2018 dans le pacifique nord. Objectif : nettoyer 50 % du gisement soit 70 mille tonnes de déchets en dix ans. Après deux ans, le résultat serait encourageant d’après son inventeur mais pas forcément un franc succès, car un certain nombre de déchet sont tout simplement sur les fonds marin. Et puis autre question est ce que notre quantité de déchets rejetée n’est pas plus importante que sa collecte ? La question se pose, non???…

Aspirateur aquatique à déchets

Aspirateur aquatique à déchets, ce conteneur, qui se maintient la surface de l’eau, est équipés d’un sac en fibres naturelles et fonctionne sur le même principe qu’un écumeur de piscine. Déjà commercialisé dans les ports, uniquement, l’objectif est de nettoyer 1.5 kg de déchets par jour et par conteneurs.

Autres projets. Des navires comme le plastique Odyssey qui carbure aux déchets plastiques ou encore le projet Manta d’Yves Bourgnon. Ce quadrimaran équipé d’un long peigne pour récupérer les microplastiques qui échappent aux filtres.

Bilan sur le plastique dans nos océans

Derrière ce constat amer, existe donc des motifs d’espoir pour pouvoir continuer à contempler la beauté de la nature et de ceux qui composent nos océans. Effectivement, le changement sera long et difficile. Et pourtant, il existe des alternatives au plastique. Nous avons le choix de faire le bon choix. Même si c’est compliqué de changer ou de modifier son mode vie (j’en parle en connaissance de cause.). Sur le long terme cela devient plus que bénéfique, pour le corps comme pour la planète.

Le plastique une vraie menace pour les oceans - Nappilla blog

Source image: Pxhere – les Echos

Nappilla

Lire les derniers articles


Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Les Livres PDF les plus téléchargés





De l’info durable pour nous, consom’acteur !!

DES ACTIONS POUR UN DÉVELOPPEMENT DURABLE AU LUXEMBOURG
NAPPILLA, LE BLOG ZÉRO DÉCHET N°1 AU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG

Si tu souhaites copier des images ou des infographies ou prendre des idées des textes pour ton site web ou blog, tu peux le faire sans aucun problème. Peux-tu juste mentionner le blog en mettant le lien [ https://nappilla.blog/ ], par avance un grand MERCI.

Nappilla est le blog de la société Nappilla.com
58 rue Michel Rodange L7248 Bereldange Grand-Duché de Luxembourg.

Contact – Mentions légales – Condition Générale d’utilisation