Les déchets électroniques - une menace grandissante - nappilla.blog

Saurons-nous trouver la solution à ces déchets ?

Chaque année, environ 50 millions de tonnes de déchets électroniques et électriques (qui comprennent généralement des écrans d’ordinateurs, des puces, des cartes mères, des téléphones portables, des téléviseurs, des machines à laver, des réfrigérateurs) sont produits dans le monde – soit un poids presque équivalent à celui de tous les avions commerciaux jamais construits – et si l’on ne fait rien, ce chiffre pourrait doubler pour atteindre 120 millions de tonnes d’ici 2050

Et il est étonnant de constater que, parmi ces déchets, seuls 20 % sont recyclés et le reste est soit brûlé dans des usines d’incinération, soit mis en décharge. Avec la pénétration croissante d’Internet et sa numérisation dans le monde entier, la consommation d’appareils électroniques a augmenté au fil des ans. Notre amour pour les appareils numériques, notre désir de les posséder et de ne les jeter qu’au bout de quelques années ont conduit à cette montagne de déchets électroniques. On estime que seulement 10 % des téléphones portables sont recyclés chaque année, et les citoyens passent à un nouveau téléphone portable dans les douze à dix-huit mois.

Lorsque les déchets électroniques sont réchauffés, des produits chimiques toxiques sont libérés dans l’air, endommageant ainsi notre environnement. Même dans les décharges, les matériaux toxiques s’infiltrent dans les eaux souterraines, ce qui affecte les animaux terrestres et marins. La plupart des appareils électroniques contiennent du plomb, du zinc, du nickel, du chrome et du baryum, et ces produits chimiques ont de graves répercussions sur la santé. Le plomb est connu pour provoquer de graves affections rénales.

Les États-Unis et la Chine sont les premiers à produire le plus de déchets électroniques. On estime que jusqu’à 32 % des déchets électroniques mondiaux proviennent de ces deux pays seulement. Si l’on parle de régions, l’Europe n’est pas loin derrière elle non plus. On estime que 12 millions de tonnes de déchets électroniques sont produits en Europe. Les e-déchets produits dans les pays développés finissent par circuler dans le monde entier, principalement au Nigeria, en Chine, en Inde, au Pakistan et au Ghana. 

Chaque année, ces pays reçoivent des tonnes de déchets électroniques, car ils ont créé plusieurs entreprises qui les éliminent sans grande surveillance gouvernementale. Guiyu, la plus grande entreprise d’élimination des déchets électroniques en Chine, reçoit des envois de déchets électroniques toxiques du monde entier. On a constaté que beaucoup de ses habitants souffraient de problèmes digestifs, respiratoires, neurologiques et osseux.

Bien qu’il existe plusieurs politiques en vigueur concernant la gestion appropriée des déchets électroniques, le manque de mise en œuvre, les réglementations strictes et une infrastructure solide restent la cause d’une mauvaise gestion des déchets électroniques. Nous avons besoin de meilleures normes vertes et de technologies innovantes qui ne soient pas seulement rentables mais qui puissent également traiter de grands volumes de déchets. En outre, en tant que société, nous devons trouver des moyens de recycler et de réutiliser les gadgets et de réduire le volume global des déchets.

La récupération de métaux tels que l’or et l’argent à partir des déchets électroniques suscite un intérêt croissant. Lors des Jeux olympiques d’été de 2018 à PyeongChang en Corée du Sud, on estime qu’environ 8 985 tonnes de déchets électroniques ont été utilisées pour fabriquer des médailles pour l’événement. Les organisateurs ont récupéré environ 32 kg d’or, 3 500 kg d’argent et 2 200 kg de bronze. 

De nombreux experts estiment que les déchets électroniques ne sont ni un déchet ni un polluant en soi (cela reste à confirmer bien sûr), et que s’ils sont traités et valorisés de manière écologique et rentable, ils peuvent avoir une valeur énorme, car ils contiennent de l’or, de l’argent et d’autres métaux précieux. Nous verrons bien dans le futur si ces experts avaient raison.

Nappilla


Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Les Livres PDF les plus téléchargés





De l’info durable pour nous, consom’acteur !!

DES ACTIONS POUR UN DÉVELOPPEMENT DURABLE AU LUXEMBOURG
NAPPILLA, LE BLOG ZÉRO DÉCHET N°1 AU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG

Si tu souhaites copier des images ou des infographies ou prendre des idées des textes pour ton site web ou blog, tu peux le faire sans aucun problème. Peux-tu juste mentionner le blog en mettant le lien [ https://nappilla.blog/ ], par avance un grand MERCI.

Nappilla est le blog de la société Nappilla.com
58 rue Michel Rodange L7248 Bereldange Grand-Duché de Luxembourg.

Contact – Mentions légales – Condition Générale d’utilisation