Qu’est ce que la Sobriété Numérique ?

Aussi appelé  » Numérique responsable « , qu’en savez-vous ?

La Sobriété Numérique, c’est une technologie qui respecte le plus possible la Vie. « La Vie avec un grand L » dit Frédéric Bordage, créateur de Green IT. https://www.greenit.fr/author/admin/

Un respect du vivant, de la nature, de l’écosystème, de la biodiversité, mais aussi un respect de l’être humain. A la fois par l’impact environnemental que le numérique génère et que nous verrons un peu plus bas mais aussi par l’impact sanitaire car il est réel et prouvé qu’aujourd’hui nos écrans sont une addiction.

 » En 2018, nous avons compté  » seulement  » 15 milliards d’ordinateurs, consoles de jeux, smartphones et autres équipements numériques en activité tout autour de la terre. En incluant les objets connectés, ils seront 65 milliards en 2025. C’est cinq fois plus en seulement sept ans ! Tous ces appareils sont manipulés par plus de 4 milliards d’internautes qui se connectent plusieurs heures par jour. La somme de nos interactions est colossale : 30 milliards d’heures d’utilisation quotidienne et des trillions de clics. » – Extrait de « Digital Sobriety » de F. Bordage 

Mais de quel impact environnemental parle-t-on ? 

Car avant toute chose, et avant d’approfondir les recherches, ma première pensée a été :  » Nous consommons beaucoup d’énergie mais est-ce vraiment un problème ? « .

Force est de constater que lorsqu’on nous remet un produit numérique entre les mains, nous ne nous demandons pas quand, par qui, comment et de quoi est-il fait ?

En réalité, « le numérique est une ressource critique et non renouvelable, qui sera épuisée en une ou deux générations si nous ne faisons pas attention. Nous devons prendre conscience que les stocks des principaux métaux nécessaires à la construction des équipements s’épuisent à un rythme accéléré. »

Connaissez vous la consommation énergétique d’un téléphone portable seulement pour sa fabrication et bien c’est 80 %. 80% de l’énergie consommée juste pour sa conception, c’est juste fou non!!!. Et pour fournir ces métaux à nos appareils électroniques, il faut polluer bien sûr. Pour les obtenir, nous devons les extraire du sol et utiliser des produits chimiques et des produits raffinés.

De plus, « En 2020, la masse mondiale de déchets d’équipements électriques et électroniques est estimée à plus de 50 millions de tonnes, moins de 20% seraient recyclés. »

 » La pensée numérique »

Dans ces discours, F.Bordage affirme qu’il faut « Passer d’un numérique instinctif à un numérique raisonné ».

Se poser les bonnes questions, serais-je plus heureux ou plus à la mode avec ce nouvel iPhone ? Ai-je besoin de cette montre connectée ?

Aujourd’hui, notre consommation numérique, que ce soit par les objets, la navigation, les téléchargements ou les messageries instantanées, accélère le désastre écologique actuel que nous vivons tous. Et si un numérique raisonné n’est pas envisagé par chacun d’entre nous, ces questions deviendront subsidiaires. Puisque la question finale sera « que faire de nos dernières ressources numériques ? ». 

La médecine sera-t-elle priorisée afin de poursuivre les soins dont nous disposons aujourd’hui ? Et si oui, à quel prix ? Car si demain, le numérique devient une ressource rare, l’inflation des soins médicaux nécessitant une assistance numérique sera-t-elle accessible à tous ?

Comment créer l’avenir numérique alternatif que nous laisserons à nos enfants ?

L’enjeu numéro un pour limiter les impacts est de limiter le nombre d’appareils pour une personne. Aujourd’hui, on compte 8 appareils connectés par personne dans les pays développés (smartphones, ordinateurs, tablettes, imprimantes, téléviseurs, enceintes Bluetooth, montres, casques, thermostats, éclairage, etc…).

Mais aussi pour prolonger la durée de vie de nos appareils électroniques. Cela n’implique pas de vous empêcher de vous faire plaisir, vous pouvez acheter le dernier iPhone mais pensez à donner celui que vous n’utiliserez plus dans des centres de reconditionnement ou à revendre sur des plateformes agréées situées dans votre pays pour limiter les émissions de CO2 liées au transport maritime.

Et pour améliorer notre impact à l’échelle individuelle, 4 actions fondamentales peuvent être appliquées :

  • Éviter de se suréquiper et adopter une attitude raisonnée (ai-je besoin de cela ?).
  • Prolonger la durée de vie de ses équipements
  • Ne plus regarder la télévision via la box afin de ne pas saturer les réseaux.
  • Eteignez la Livebox et la box TV, après utilisation.
  • Fermez le robinet du Wifi comme vous fermeriez celui de l’eau « .

Au niveau d’une entreprise, les mêmes gestes sont à faire. Mais il faut penser «  ECOConception « , c’est-à-dire une version beaucoup plus sobre des éléments numériques : Promouvoir l’éco-conception des projets numériques, Encourager l’utilisation du low-tech et favoriser les pratiques permettant de réduire l’empreinte écologique du numérique.

Voici quelques pistes de réflexion, c’est maintenant à nous d’avancer.

Lire les derniers articles


De l’info durable pour nous, consom’acteur !!

DES ACTIONS POUR UN DÉVELOPPEMENT DURABLE AU LUXEMBOURG
NAPPILLA, LE BLOG ZÉRO DÉCHET N°1 AU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG

Les Livres PDF les plus téléchargés 





Si tu souhaites copier des images ou des infographies ou prendre des idées des textes pour ton site web ou blog, tu peux le faire sans aucun problème. Peux-tu juste mentionner le blog en mettant le lien [ https://nappilla.blog/ ], par avance un grand MERCI.


Nappilla est le blog de la société Nappilla.com
58 rue Michel Rodange L7248 Bereldange Grand-Duché de Luxembourg.


Tout conseil proposé dans cet article et à titre informatif, veuillez toujours consulter votre médecin traitant pour toute question concernant votre santé.